Collège Eugénie Cotton, Argenteuil

Tous les établissements

2 Rue de Rethondes
95100 Argenteuil
01 39 82 16 87
http://www.clg-cotton-argenteuil.ac-versailles.fr

Situé dans le quartier du Val d’argent sud à Argenteuil (Val d’Oise), le collège Eugénie Cotton accueille 710 élèves cette année. Il offre différents dispositifs : une ULIS TFC (pour une douzaine d’élève porteurs d’un handicap “troubles des fonctions cognitives”), une SEGPA (une division par niveau comptant chacune un maximum de 16 élèves en grande difficulté scolaire), une UPE2A ENSA (une douzaine d’élèves non francophones non scolarisés antérieurement), une bilangue anglais-allemand et une bilangue anglais-arabe dès la 6ème et une section sportive escalade (à partir de la 5ème).

Les élèves proviennent en très grande majorité du quartier et ont donc un fort sentiment d’appartenance à “leur” collège qui se trouve au milieu. D’une architecture assez alambiquée, il a été restructuré il y a une quinzaine d’années. Les nombreux projets interdisciplinaires et éducatifs menés permettent aux élèves de travailler dans de bonnes conditions et contribuent à l’amélioration du climat scolaire.

Lorsque j’ai été contactée par la DAAC pour me proposer le programme PEGASE, je n’ai pas hésité. Je me doutais que notre enseignante documentaliste serait partante et, une fois son aval reçu, nous nous sommes lancés dans l’aventure. L’idée que 100% de nos élèves puissent bénéficier d’un projet culturel et artistique au moins une fois dans leur parcours scolaire était très attrayante. Peu exposés à la culture, ils ne peuvent que tirer profit d’une telle expérience. De plus, ce programme rentre parfaitement dans les trois axes de notre projet d’établissement (Comment éviter la démobilisation progressive des élèves de la 6ème à la 3ème, Comment instaurer une ambiance de travail et un climat propice aux apprentissages et Comment accompagner l’élève pour construire son projet personnel). Enfin, même si des enseignants menaient déjà des projets transdisciplinaires avant notre adhésion au programme PEGASE, il a permis un mélange des élèves encore plus important et une augmentation du nombre des enseignants travaillant en pédagogie de projet, ce qui irradie même jusqu’aux disciplines scientifiques depuis l’année dernière. Il est encore difficile d’analyser la plus-value du projet mais je ne doute pas que la pratique et les sorties culturelles apportent d’autres connaissances, compétences et savoir-faire aux élèves qui les réutiliseront à plus ou moins long terme.

— Claire Beldon, Principale